Comment coloriser ?

Coloriser une photo ancienne n'est pas une science exacte. Cela suppose un long de travail de recherche et d'investigation, et ce afin d'arriver à un résultat le plus proche et le plus probable possible de la réalité historique.

1/ Le problème du temps

Avant de se lancer dans la colorisation d'une photo, il y a tout un travail de recherches (uniformes, véhicules, bâtiments, vêtements...) que ce soit dans des livres, peintures, internet ou des musées.

Il est toujours important de garder plusieurs sources dans ces recherches, afin de confirmer que la couleur choisie est bien la bonne et non pas une erreur d'interprétation ou un stéréotype. D'autant que les éléments, qui pourraient permettre d'identifier les détails nécessaires à la coloration, ne sont pas toujours connus, supposant un travail d'investigation qui peut parfois être long.

Dans le cas ci-dessous, il s'agit d'un Grenadier de la Garde, ayant servi sous Napoléon en 1809. Les détails de la photo sont connus, ce qui vient faciliter le travail de recherche en amont. Les seules sources possibles dans ce cas sont : les pièces de musée, les peintures d'époques ou la reconstitution historique.

Ce qui est intéressant avec cette photo ce sont les pièges qui sont incrustés. Le soldat en question a combattu en 1809 mais la photo a été prise en 1857/1858, pendant la remise de la Médaille de Saint-Hélène, sous Napoléon III. Son uniforme n'est pas authentique, il a été fabriqué spécialement pour cette séance photo, avec des petites modifications à certains endroits. Il faut donc bien analyser l'uniforme et le comparer aux sources avant de se lancer dans la coloration .
2/ La teinte de gris

Bien entendu il est impossible d'avoir une photo colorisée avec une certitude à 100 %. Il est, par exemple, très compliqué de savoir la couleur exacte d'un habit civil (une robe par exemple) où d'une enseigne commerçante datant du début du 20ème siècle.

Néanmoins, avec un bon travail de recherches de couleurs, on arrive à avoir un résultat probable (en cas de doute avec la couleur d'une robe, par exemple, il faut se poser cette question : était-il possible qu'une femme puisse porter une robe rouge à cette époque?).

Dans ce genre de cas, la teinte de gris est un réel indicateur sur les possibilités de couleurs. Par exemple, un rouge sera forcément plus proche d'un gris foncé en terme de saturation qu'un bleu clair. D'autre part, si la couleur utilisée vient éclaircir le gris alors cela veut dire qu'il faut une couleur plus foncé. À l'inverse, si la couleur vient foncer le gris, alors il faut une couleur plus claire.
Retour au début